Lettre aux professeurs  par Mariacha Drai
Éducation

Lettre aux professeurs

Il y a quelques années, je confiais un de mes enfants à son professeur à la rentrée.

L'année précédente avait été terrible pour lui, mon enfant avait été humilié , dévalorisé, brutalisé....il était devenu l'ombre de lui même .

Après l'avoir déposé ce matin là , j'ai rédigé ce texte .

Aujourd'hui, il peut encore servir,

vous pouvez l'afficher en salle des professeurs !

Bonne rentrée à tous !

Cher moré, chère mora !

Vous, qui êtes enseignant de h'ol ou de kodesh , au gan , au primaire ou secondaire .

vous qui avez accueilli mon enfant ce matin,

en ce jour de rentrée scolaire ,

devant la porte de cette classe,

pour quelques heures par jour …

pour quelques jours dans la semaine…

pour quelques mois de l’année à venir ….

j'ai quelque chose à vous dire ....

Je voudrais vous dire que - comme chaque année- je vous l’ai confié avec la boule au ventre …

J’ai alors pensé à Hanna , qui a elle aussi un jour confié son petit Shmouel au grand prêtre Eli afin qu’il lui enseigne la Thora.

Et j’ai pensé à ce qu’elle lui a dit :

וְגַם אָנֹכִי, הִשְׁאִלְתִּהוּ :

‘et moi aussi , je le prête (afin qu’il soit consacré pour D’) ‘

Hanna ne fait que ‘prêter’ ce qui lui a été ‘prêté’...

C’est tout le sens du prénom ‘Shmouel’ qu’elle a choisi pour son fils né miraculeusement après 19 ans de stérilité

וַתִּקְרָא אֶת-שְׁמוֹ שְׁמוּאֵל, כִּי מֵה שְׁאִלְתִּיו.

Elle le nomma Shmouel car « je l’ai emprunté à D’ » , explique t elle .

Hanna, apres tant d’années de prières et d’espoirs savait mieux que quiconque que cet enfant ne lui appartenait pas, qu’ il lui avait été CONFIE par D’ .

Cet enfant qui lui a été ‘prêté’, voilà qu’elle le confie à son tour à un maître ….

Cher professeur, ce n’est pas Mon enfant que je vous ai confié …

Il ne m’appartient pas …

Il m’a été confié par D’ à sa naissance , pour lui apporter tout ce que je sais donner , pour qu’il soit en sécurité physique et psychique .

Et j’essaie jour après jour de m’acquitter au mieux de cette lourde et si merveilleuse tache: Être à la hauteur de la confiance qu’ H’ m’a accordée en me confiant cette neshama !

Ce n’est pas mon enfant , c’est l’enfant d’H’ .

Vous le trouverez peut être timide , ou au contraire très bavard

Brouillon ou peut être très ordonné

Renfermé ou très sociable

Travailleur ou rêveur …

Expressif ou indifférent …

mais surtout SENSIBLE !

Oui, sensible car il a une neshama UNIQUE qui provient du trône céleste.

Chaque enfant a une neshama unique .

Chacun mérite votre sourire et votre considération , et sur chacun vous verrez un visage lumineux qui porte en lui une étincelle divine .

Chers professeurs , quand un enfant vous est confié , vos actes et vos paroles vont le marquer peut être à vie –profondément -dans un sens comme dans l’autre ..

Cet enfant , c’est un enfant d’H’ .

Il porte avec lui la Shekhina .

Car en effet, quand le temple a été détruit , explique le midrash –« Le sanhédrine a été exilé , la shékhina (presence divine) ne s’est pas exilée avec eux ; Les cohanim ont été exilé , la shékhina ne s’est pas exilée avec eux mais quand les enfants ont été exilé , la shékhina les a accompagné »

Alors quand vous vous apprêtez à rentrer dans la salle de classe pour y retrouver les enfants, préparez vous à y rencontrer aussi la shékhina ( Présence divine).

Mariacha Drai ,

une maman à qui H’ a confié des enfants et qui vous les a confié à son tour ce matin !

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !

0 Commentaire

    Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire, n'hésitez pas à télécharger l'application essentiELLE.

Tags Expert
Retrouvez la biographie de Mariacha Drai sur essentiELLE
Mariacha Drai

Enseignante de Torah, conférencière, thérapeute de famille et de couple, rabbanite, mère de 6 enfants, Mariacha a débuté sa carrière en tant qu’ingénieure en Israël.

Lors de son retour en France, elle se reconvertit et se dédie à ses passions : l’enseignement de la Torah et le questionnement identitaire.

C'est au séminaire d'Ofakim dirigé par le Rav Cohn que Mariacha a été formée à l'étude des textes bibliques et des commentaires . Plus tard, elle poursuit son apprentissage et se tourne vers les enseignements de Rav Moshé Shapira z"l et du Rav Pinhas Friedman et de facon plus générale vers la Hassidout. 

Elle commence par enseigner à des lycéennes qu’elle suit jusqu’à leur mariage et organise le premier séminaire Bohi Kala dès 2015. Sa carrière de conférencière est lancée, son auditoire s’élargit géographiquement et démographiquement ! Elle intègre alors l'équipe Lev du Rav Elie Lemmel. Des femmes de tout âge et de tout niveau spirituel suivent ses cours. 

Aujourd'hui Mariacha Drai est thérapeute de famille et de couple et enseigne la Torah à travers conférences et séminaires.


Facebook essentiELLE
Rubriques
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenus informés des nouveaux articles d'essentiELLE.