Question & contraception: Les DIU par Ayala Cohen
Santé de la femme

Question & contraception: Les DIU

QUESTION :

Bonjour,

J’ai décidé d’arrêter la pilule car il est trop difficile pour moi d’y penser tous les jours.

On me conseille le stérilet mais j’ai entendu dire qu’il y en a un avec hormones (MIRENA) et l’autre sans hormones.
Quelle est la différence entre les deux, et comment choisir ?

REPONSE :

Bonjour,

Les deux sont des dispositifs intra utérins (DIU), et ont l'avantage non négligeable d’empêcher les oublis et les risques de grossesses quand elles ne sont pas désirées.

Le DIU se pose au sein de la cavité utérine pour une durée allant jusqu'à 5 ans, et peut être retiré à tout moment.

Niveau volume, ces dispositifs font plus ou moins le diamètre d’une allumette, et la taille d’un dé à coudre.


Contrairement aux idées reçues, les stérilets se posent aussi sur des femmes nullipares, c’est-à-dire, n’ayant jamais accouché, et ne sont pas dérangeants lors des rapports sexuels.

La pose dure quelques minutes, et peut être plus ou moins douloureuse, mais tout à fait surmontable.


Il y a cependant des différences importantes à savoir pour faire le choix qui vous corresponde le mieux :

- Le stérilet aux hormones est une contraception hormonale. Avec ce type de DIU, il n y a donc pas de cycles naturels (comme lorsque l’on prend une pilule œstro ou micro-progestative).

Ce dispositif libère localement des progestatifs, qui ont pour effet d'empêcher une grossesse par plusieurs mécanismes différents (qui seront expliqués dans un prochain article sur l’application).

Cependant, le stérilet hormonal déclenche des saignements pouvant durer de plusieurs semaines à plusieurs mois après la pose.
Ensuite dans la plupart des cas il y a une aménorrhée, c’est-à-dire un arrêt total des saignements et ce, des mois durant.


Mais cela implique tout de même une très longue période de Nidda, c'est pourquoi on le recommande peu.

- Le stérilet au cuivre quant à lui n'est pas une contraception hormonale. Il s’agit d’une contraception mécanique.

En effet, le cuivre crée de façon locale une réaction inflammatoire, qui empêche l'implantation de l'embryon dans l’endomètre.

Avec ce type de DIU, vos cycles sont respectés : vous ovulez et avez vos règles de façon naturelle.


Cependant, la période de règles peut-être allongée, et ces dernières peuvent être plus douloureuses que d'habitude.

Elles pourront alors être soulagées par des anti-inflammatoires (en l’absence de contre-indications bien sûr) qui n’inhiberont pas pour autant l’effet contraceptif du stérilet.

On ne conseille donc pas le DIU cuivre aux femmes dont les menstruations sont déjà longues (plus de 5-6 jours) ou particulièrement douloureuses.

En revanche, il est conseillé si vous avez des cycles longs, des règles courtes, et il a l’avantage médical de ne présenter quasiment aucune contre-indications.


Dans tous les cas, quel que soit le dispositif choisi, il peut être retiré à tout moment s’il s’avère ne pas correspondre à vos attentes.

Il peut être pratique de savoir qu’il est possible d’associer au DIU au cuivre de façon ponctuelle une pilule, si une femme souhaiterait par exemple éviter d’avoir ses règles pendant des vacances ou pendant des jours de fêtes.

Je préciserai pour finir qu’une sage-femme peut vous prescrire puis vous poser votre DIU.


Pose du stérilet et loi de Nidda :

La pose d’un DIU peut faire saigner le col de l’utérus, c’est pourquoi nous recommandons de le faire poser pendant les règles, d’autant que le col étant plus ouvert à ce moment du cycle, la pose est plus simple.

Si la pose se fait sur une période de Tahara, ce qui arrive beaucoup en post-partum lorsque les femmes sont sous pilule en continu, il faudra alors interroger votre Rav concernant le statut qu’elle entraîne.

Note importante :

Cette réponse donnée est générale, et ne prend pas en compte un historique médical en particulier.

Il vous permet d’avoir des informations globales sur la contraception, mais ne fait en aucun cas office ‘’d’ordonnance’’ ou de diagnostic.

Il est important de toujours se référer à votre médecin ou sage-femme pour choisir, prendre ou modifier une contraception.

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !

0 Commentaire

    Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire, n'hésitez pas à télécharger l'application essentiELLE.

Retrouvez la biographie de Ayala Cohen sur essentiELLE
Ayala Cohen

Ayala Cohen est étudiante sage femme, et actuellement en cours de formation chez le Rav Loria pour devenir Bodeket Tahara.

Diplômée en Oraa (enseignement) par le séminaire Ofakim dans lequel elle a étudié deux années, elle a également été formée à l'accompagnement des enfants en difficulté scolaire.

Une licence de biologie lui a permis d'intégrer le collège-lycée de Beth Aaron où elle a occupé le poste de professeur de SVT.

Après avoir obtenu le concours de médecine, et ayant à cœur la santé de la femme et de l'enfant, elle intègre une école de sage-femme.

À travers ses différents stages hospitaliers, et l'enseignement transmis par ses professeurs, elle partage aujourd'hui des articles concernant la santé de la femme dans sa vie gynécologique et obstétricale (la grossesse).

En effet, sa formation de sage-femme lui permet de vous partager ses connaissances allant de la contraception à la grossesse ainsi que les sujets touchant la périnatalité.

La sage-femme accompagne la femme de sa puberté et jusque sa ménopause, tout en répondant à une demande médicale et psychologique autour de son devenir mère.

 

Ces sujets, bien que trop peu abordés, sont pourtant absolument essentiels.

Ses derniers articles
Facebook essentiELLE
Rubriques
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenus informés des nouveaux articles d'essentiELLE.