Comment dois-je réagir à ces petits actes de « vol »? par Mariacha Drai
Vos questions

Comment dois-je réagir à ces petits actes de « vol »?

 

Question:

Bonjour Mariacha,

Ma fille de 5 ans a pris deux fois des petits playmobil de l’école pour les amener à la maison.

Je lui ai dit à chaque fois de les reposer dans sa classe.

Dimanche elle était chez sa cousine et elle a pris discrètement une petite poupée que j’ai trouvée quelques jours après à la maison.

Elle m’a dit qu’elle avait trop envie de cette petite poupée alors elle l’a prise.

Comment dois-je réagir à ces petits actes de « vol »?

Pensez vous qu’il faudrait qu’elle dise à sa cousine Mehila et qu’elle lui rende directement la poupée?

Ou est ce qu’il faut qu’elle la repose discrètement chez sa cousine sans que personne ne le sache?

Merci beaucoup.

  

La réponse de l'experte:

 

Chère maman,

Je comprends si bien votre inquiétude ! on se dit immédiatement que c'est certainement le signe de mauvaises midot de notre enfant et en tous cas d'une très mauvaise direction qu'il prend.

Je vous rassure d'ores et déjà : il n'en est rien !

Je me souviens moi-même parfaitement de mon angoisse quand une de mes filles s'était tout simplement "servie" dans un magasin...

Pour commencer, il faut savoir qu'un enfant met du temps avant de bien intérioriser la notion d'appartenance. 

Longtemps le petit pense que ce qui se trouve physiquement dans sa main est à lui...

Il faut donc éviter à tout prix d'utiliser des termes comme "voleur" ou "menteur". Cela stigmatiserait défavorablement l'enfant et il risquerait de penser qu'il est réellement un voleur... 

On va donc simplement lui rappeler que l'objet trouvé en sa possession ne lui appartient pas et qu'il peut l'emprunter simplement en demandant l' autorisation !

Rassurez-le en lui disant que vous comprenez qu'il ait très envie de jouer ou de posséder tel objet.

Il faudra par la suite lui rappeler qu'il faut aussi rendre les objets empruntés.

Il peut-être utile, afin que l'enfant intègre bien cette notion, que devant lui chez vous, vous vous empruntez des objets les uns les autres en vous demandant l'autorisation. 

Concernant la petite poupée, il faudrait appeler ensemble la cousine en lui disant que la poupée se trouve chez vous par erreur. 

Vous la ramènerez ensemble en précisant que votre enfant ne savait pas qu'il fallait demander l'autorisation mais que désormais il fera très attention à emprunter avec autorisation.

Un gros bisou accompagné d'un câlin clôtureront l'affaire ;-)

 

 

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !

0 Commentaire

    Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire, n'hésitez pas à télécharger l'application essentiELLE.

Tags Expert
Retrouvez la biographie de Mariacha Drai sur essentiELLE
Mariacha Drai

Enseignante de Torah, conférencière, thérapeute de famille et de couple, rabbanite, mère de 6 enfants, Mariacha a débuté sa carrière en tant qu’ingénieure en Israël.

Lors de son retour en France, elle se reconvertit et se dédie à ses passions : l’enseignement de la Torah et le questionnement identitaire.

C'est au séminaire d'Ofakim dirigé par le Rav Cohn que Mariacha a été formée à l'étude des textes bibliques et des commentaires . Plus tard, elle poursuit son apprentissage et se tourne vers les enseignements de Rav Moshé Shapira z"l et du Rav Pinhas Friedman et de facon plus générale vers la Hassidout. 

Elle commence par enseigner à des lycéennes qu’elle suit jusqu’à leur mariage et organise le premier séminaire Bohi Kala dès 2015. Sa carrière de conférencière est lancée, son auditoire s’élargit géographiquement et démographiquement ! Elle intègre alors l'équipe Lev du Rav Elie Lemmel. Des femmes de tout âge et de tout niveau spirituel suivent ses cours. 

Aujourd'hui Mariacha Drai est thérapeute de famille et de couple et enseigne la Torah à travers conférences et séminaires.


Facebook essentiELLE
Rubriques
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenus informés des nouveaux articles d'essentiELLE.