La santé mentale par essentiELLE
Santé de la femme

La santé mentale

La santé mentale ne se résume pas à une absence de troubles psychiques. Elle comprend le bien-être, l’optimisme, la satisfaction, la confiance en soi, ou la capacité relationnelle. Il s’agit d’un état précieux et à préserver.

Le genre a inévitablement une influence déterminante sur la santé mentale.

En 2000, l’Organisation mondiale de la santé avance un argument socio-économique et affirme que les multiples rôles que les femmes sont amenées à occuper, ainsi que le poids des nombreuses responsabilités qu’elles endossent, les exposent davantage à des problèmes de santé mentale.

 

 Les femmes, à tout âge, souffrent de façon plus fréquente de certains troubles mentaux, avec plus de comorbidités.

 

La santé mentale des femmes dépend de facteurs individuels, génétiques et hormonaux. Elle est influencée par une interaction complexe de nombreux facteurs tels que les relations sociales, les événements de la vie, le revenu, la formation, l’emploi, le logement, l’accès aux services, les violences, les discriminations, la crise sanitaire (confinement) ou encore l’environnement dans lequel on vit. 

 

On observe une prépondérance des troubles psychiques dans la population féminine.

Voici quelques chiffres représentatifs :

-        20,7% des femmes font état de problèmes psychiques moyens à importants, contre 15,1% des hommes

-        15,2% des femmes se disent parfois à tout le temps abattues et déprimées, contre 9% des hommes

-        28,8% des femmes se disent parfois à tout le temps très nerveux, contre 20,5% des hommes

-        31,8% des femmes souffrent de symptômes dépressifs contre 25,5% des hommes

-        42,4% des femmes se sentent parfois à très souvent seules, contre 29,5% des hommes

Des événements critiques tels que la grossesse, un avortement, des discriminations, des violences ou la parentalité en solo (la majorité des parents seuls sont des femmes) ont un impact direct sur la santé mentale des femmes et peuvent expliquer la prédominance féminine des troubles psychiques.

Au-delà de ces événements, les rôles sociaux attribués aux femmes ont des conséquences sur leur santé mentale. La répartition traditionnelle des responsabilités familiales et domestiques entre hommes et femmes constitue en soi un facteur de vulnérabilité.

 

Quelques conseils en pratique afin de protéger notre capital psychique :

- structurer ses journées en définissant un emploi du temps avec des activités variées ;ne faire qu’une seule chose à la fois

- apprendre à profiter pleinement du moment présent

- ne pas négliger ses passe‑temps

- prendre le temps de se reposer et de se poser ; s’offrir quotidiennement des moments de calme, hors de l’agitation familiale, même quelques minutes

- apprendre à ne pas tout endosser, à déléguer des tâches

- ne pas se comparer avec les autres

- d’avoir une hygiène de vie saine (sommeil régulier, alimentation variée, pratique d'une activité physique même modérée)

- se fixer des objectifs réalistes ; le fait de les atteindre donne de la confiance et un sentiment de satisfaction

- partager chaque jour ses émotions, son ressenti : soit par téléphone avec des proches, ou pourquoi pas dans un journal de bord ; 

- ne pas hésiter à faire appel aux professionnels de santé lorsque l'on se sent en difficulté, se confier.

Dr Audrey Nahmanie Psychiatre

 

 

 

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !

0 Commentaire

    Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire, n'hésitez pas à télécharger l'application essentiELLE.

Retrouvez la biographie de essentiELLE sur essentiELLE
essentiELLE

essentiELLE

Ses derniers articles
Facebook essentiELLE
Rubriques
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenus informés des nouveaux articles d'essentiELLE.