Quand l'attente se fait longue par essentiELLE
Santé de la femme

Quand l'attente se fait longue

@Woman.plans.god.laughs est un nouveau compte Instagram dédié à la PMA et à l’infertilité.

On ne le sait peut-être pas, mais deux couples sur dix galèrent (et oui, disons les choses comme elles sont, c’est parfois une vraie galère) pour avoir un bébé.

Heureusement, l’histoire se finit bien dans la grande majorité des cas.


Dans la communauté, ce sujet est encore très tabou. Et pourtant, nous sommes toutes concernées, de près ou de loin.

Le but de ce nouveau compte se résume très facilement : dédramatiser la PMA, faire en sorte que les femmes en PMA  puissent trouver une communauté d’échanges, de conseils et se sentent moins seules dans ces parcours parfois éprouvants.

Petite, je me suis toujours imaginée avec une grande famille.
J’ai toujours été passionnée par les bébés ! Que ce soit pour aller acheter un cadeau au nouveau-né de la famille, ou pour donner le biberon au dernier petit cousin, j’ai toujours été la première à l’appel.

Naturellement, peu de temps après notre mariage, nous avons décidé de nous lancer dans la grande aventure.

Comme beaucoup de jeunes femmes, je prenais la pilule. Et comme beaucoup de jeunes femmes aussi, je pensais qu’un bébé s’installerait très rapidement.

Sauf que non, chaque fin de cycle devenait une véritable souffrance et prenait une tournure dramatique.
Alors oui, bien sûr, on se dit qu’on a déjà de la chance d’avoir tout ce que l’on a, qu’il y a bien évidemment des cas beaucoup plus graves, que la santé c’est le plus important.

C’est vrai. Mais comprenez-bien qu’il n’y a rien de plus puissant au monde pour une femme que le sentiment de vouloir un bébé.

Très vite, on se sent prise dans une vague, devenue incontrôlable.
On nous dit qu’il faut lâcher prise, mais c’est impossible de ne pas y penser.
Comment ne pas y penser quand nos semaines sont rythmées par les rendez-vous médicaux, ou pour celles qui passent par la case PMA, par des piqûres à heures fixes, des prises de sang et échographies ?

J’ai compris un peu plus tard que lâcher prise ne voulait pas dire ne pas y penser, mais accepter de ne pas avoir la main sur tout.

Ça s’appelle la Emouna, faire confiance à D’. C’est un travail sur soi très profond, il ne suffit pas de le dire pour que ça marche.
Je sais que ce bébé va arriver, je ne sais juste pas quand.
Je fais confiance à D’, je sais qu’Il a des plans pour moi et que bientôt je comprendrai pourquoi cela a mis autant de temps.
Quelqu’un m’a dit un jour « Si ton bébé n’est pas encore là, c’est que sa future fiancée n’est pas encore née ! » j’ai trouvé cette tournure très drôle et finalement très juste.

Alors oui, ce n’est pas facile tous les jours. Les tentatives qui échouent sont dures à gérer, et c’est pour ça qu’il ne faut pas hésiter à se faire accompagner.
Et surtout, il faut partager. Discuter avec d’autres femmes qui traversent cette situation est très bénéfique.

Se rendre compte que l’on n’est pas seule à vivre ça fait un bien fou.
Et on se rend souvent compte, après des mois de solitude à chercher des informations à droite à gauche que plusieurs filles de notre entourage sont elles aussi passées par là.

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !

0 Commentaire

    Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire, n'hésitez pas à télécharger l'application essentiELLE.

Retrouvez la biographie de essentiELLE sur essentiELLE
essentiELLE

essentiELLE

Facebook essentiELLE
Rubriques
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenus informés des nouveaux articles d'essentiELLE.